Au cours des dernières années, plusieurs maladies ont été découvertes. Certaines sont causées par l’alimentation. D’autres sont dues à l’environnement. Elles peuvent être graves ou non. Certaines peuvent être guéries. Pour d’autres affections, des traitements sont à suivre jusqu’à la guérison ou du moins pour retarder l’issue fatale. Le diabète fait partie des maladies causant beaucoup de morts. Afin de pouvoir diminuer son effet, il est nécessaire de le dépister à temps et ensuite de suivre son évolution.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie métabolique chronique. Il se caractérise par un taux anormalement élevé de glucose dans le sang. Il est incurable. Seulement, il existe des traitements à vie. Les facteurs à risques sont nombreux tels que les facteurs héréditaires, l’hypertension artérielle, une alimentation riche en graisse et en sucre, la sédentarité, l’hypercholestérolémie, le tabagisme et les maladies cardiovasculaires ainsi que le surpoids. Le diabète est dans la phase de complication avec la rétinopathie diabétique responsable de la cécité, les complications cardiovasculaires, la néphropathie diabétique aboutissant à l’insuffisance rénale, les infections et les ulcères des pieds et des jambes. Il existe deux types de diabète. Le diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant peut venir de la génétique ou d’une infection virale tel que la rubéole. Les causes sont aussi auto-immunes. Le système immunitaire va détruire les îlots de Langherans du pancréas. De ce fait, la sécrétion d’insuline est diminuée ou supprimée. Le diabète de type 2 résulte de la diminution des effets de l’insuline. C’est l’insulino-résistance. Il est dû à l’ensemble de gênes s’exprimant en fonction des facteurs environnementaux et alimentaires. Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant : www.lesconseilsdupharmacien.info.

Quels sont les marqueurs biologiques pour le dépistage et le diagnostic du diabète ?

Le diabète se détecte par un taux de sucre dans le sang à jeun. Ce taux est supérieur ou égal à 1,26 g/l. On doit vérifier à deux reprises pour confirmer le résultat. Après le repas, un indice de 2 g/l indique aussi le diabète. On appelle cette dernière : glycémie postprandiale. L’examen est une prise de sang mesurant la glycémie. Ces analyses ont pour objectif de détecter un prédiabète ou un diabète. Il est prescrit lors de la grossesse, d’une grande fatigue, d’un bilan anesthésique, d’un bilan de santé, d’un bilan contraceptif, d’un passage aux urgences ou bien d’autres encore. La glycosurie est également un test de dépistage du diabète. Elle consiste à rechercher l’albumine et le sucre dans les urines. Elle est moins fiable. En effet, il faut au moins 1,80 g/l dans le sang pour un résultat positif. Le diagnostic du diabète de type 1 se fait par la recherche de marqueur immunitaire comme l’ac anti-GAD, l’ac anti-ilôt de Langherhans ainsi que les dosages de C-peptide et d’insuline dans le sang. L’insuline plasmatique est dosée par des techniques immunologiques. Elle varie de 17,8 à 173 pmol/l. Le C-peptide est secrété avec l’insuline. Il reflète l’insulinosécrétion. Il est considéré comme le facteur le plus fiable pour évaluer l’efficacité des traitements. Elle se trouve entre 1,1 et 4,4 ng/ml.

Quels sont les outils biologiques pour le suivi du diabète ?

Il existe plusieurs tests pour surveiller le diabète. Les glycémies capillaires consistent à prélever une gouttelette de sang au bout des doigts. Ceci est ensuite analysé par un appareil dit glycomètre. Il interprète le taux de sucre à l’instant T. Cet examen doit être confirmé par une prise de sang pour une totale fiabilité. Elle est pratiquée par jour par les diabétiques avant et après le repas. Les patients peuvent lire seuls et interpréter le résultat. Le fructosamine correspond à l’ensemble des protéines glyquées. La principale est l’albumine. La microalbuminurie se détermine par une faible quantité d’albumine dans l’urine à l’aide de bandelettes ou de techniques colorimétriques sensibles. Cette valeur est de 30 à 300 mg par gramme de créatinine chez un sujet malade. Vous êtes en bonne santé. Elle est essentielle pour la prédiction de la néphropathie diabétique.

Qu’est-ce que l’hémoglobine glyquée ?

L’hémoglobine glyquée hba1c correspond à l’ensemble des molécules d’hémoglobine modifiées par fixation non enzymatique d’oses. Elle reflète la glycémie des 3 derniers mois. C’est un marqueur rétrospectif. En fait, l’hémoglobine se sucre ou se glyque proportionnellement à la glycémie. En effet, plus le taux de sucre est élevé, plus l’hémoglobine est chargée de sucre. C’est de là que vient le test de la glycémie et de l’hémoglobine glyquée. Elle se fait donc tous les 3 mois donc 4 fois par an. Elle est prescrite pour suivre l’évolution de la maladie. Ce n’est pas un marqueur de dépistage. La valeur normale se situe entre 4 et 6 %. Pour un diabétique, il faut se situer au-dessous de 7 %. Le HbA1c est également un facteur essentiel pour l’adaptation du traitement, la standardisation des techniques de dosage et des études sur le diabète.