La médecine alternative des pays asiatiques et africains est déjà connue des phytothérapeutes européens. Mais les soins naturels des pays d’Amérique latine leur sont encore inconnus. Peu de gens savent que le sang de dragon vient de la forêt amazonienne. Ce remède miraculeux des Amérindiens cache bien des mystères notamment avec son appellation. Il est très utilisé régulièrement au Pérou et dans les autres pays d’Amérique du Sud aussi bien en interne qu’en externe. Ses différentes vertus sont donc à découvrir avec intérêt.

Tout savoir sur le sang de dragon

Les non-connaisseurs s’attendraient peut-être qu’un vrai dragon donne du sang pour guérir les humains. Cette appellation est trompeuse, car le sang de dragon est obtenu par une tout autre création de la nature. Ce fameux sang de dragon est la sève extraite de l’écorce d’un arbre appelé croton lechleri de la famille des euphorbiacées. Il est aussi connu sous le nom de Sangre del Drago ou Sangre de Grado à cause de sa couleur intense comme de l’hémoglobine. Il se trouve en Amazonie d’Amérique particulièrement au Pérou, au Brésil, en Colombie et en Equateur. Sa récolte est surprenante, on réalise une délicate incision sur l’arbre pour que la sève puisse s’écouler. La médecine Amérindienne l’utilise pour cicatriser les plaies et soigner la peau. Il est également très prisé en cosmétique pour ses nombreuses vertus. Son extraction intégralement naturelle lui vaut une qualité pure sans additifs ni allergènes. Il est alors garanti sans parabène, sans OGM, sans parfum et sans colorant de synthèse. Le sangre de Grado se présente généralement en liquide visqueux conditionné dans un flacon avec compte-gouttes. Des flacons de sang de dragon issus de la sève rouge 100 % pure sont disponibles sur le site bionaturista.ne.

Ses bienfaits en utilisation interne

Dame nature regorge des trésors que l’homme recourt depuis la nuit des temps. L’arbre dont s’écoule la sève du sang de dragon est utilisé depuis des millénaires. Cette sève possède des principes actifs naturels approuvés pour traiter les problèmes internes. Elle est aujourd’hui reconnue par les scientifiques comme un anti-oxydant naturel très puissant au monde. En effet, le Sangre de Drago traite les ulcères gastro-intestinaux ainsi que les coliques. De même, il agit efficacement sur la rétention d’urine. Les chercheurs étudient actuellement ses autres propriétés anti-cancéreuses, particulièrement sur les cancers de l’intestin et de l’estomac. Ses effets bénéfiques traitent les problèmes de ventre comme les diarrhées. Les personnes qui souffrent d’hémorroïdes, la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn trouvent un remède miracle en utilisant ce produit naturel, car il permet de soulager la douleur tout en la soignant. Les hémorroïdes sont résorbées en deux ou trois semaines seulement.

Ses grandes vertus en utilisation externe

Des études ont démontré que le sang de dragon cache à lui seul plus de 40 molécules en synergie utiles en dermatologie et en cosmétique, entre autres, l’alcaloïde, les flavonoïdes tanniques ou encore la molécule du rétinol. Cette association de plusieurs éléments actifs lui confère des vertus cicatrisantes, anti-inflammatoires, hémostatiques et antiseptiques. Le liquide visqueux de ce remède traditionnel des amérindiens est utilisé pour soulager rapidement les piqûres de moustiques et autres insectes. Ses principales propriétés anti-âges sont approuvées scientifiquement. Il stimule la régénération cellulaire et un véritable booster d’élastine et de collagène, indispensables à la préservation de l’élasticité et la fermeté de la peau. Son pouvoir anti-oxydant exceptionnel aide la peau à lutter contre les agressions quotidiennes notamment le stress, le soleil ou la pollution. Les peaux matures retrouvent alors leur tonicité. La cicatrisation des blessures s’accélère considérablement avec la sève du sang de dragon. Elle forme une pellicule fine en séchant sur la peau et la protège de toute infection. Le Sangre del Drago permet alors d’améliorer la guérison des plaies même les blessures sanglantes. Les indigènes de la forêt amazonienne l’emploient en outre avant et après l’accouchement pour les bains vaginaux.

Les modes d’utilisation du sang de dragon

L’utilisation par voie orale du sang de dragon nécessite quelques précautions pour éviter le surdosage. Ceux qui veulent guérir sa maladie interne prendront 3 gouttes trois fois par jour en le mélangeant dans un verre d’eau. Cette prise doit être toujours sous contrôles thérapeutiques. Le patient continuera ainsi le traitement jusqu’à disparition des symptômes. Le sang de dragon s’utilise en externe en soulageant et soignant la maladie. Quelques gouttes de la sève de sang de dragon suffisent pour guérir une peau affectée en application dermatologique. Elle agira par la suite comme un pansement naturel en la frottant sur la peau pour qu’elle devienne naturellement blanche. L’utilisation de la sève de sang de dragon n’a pas d’effet secondaire indésirable si la personne respecte scrupuleusement les doses recommandées. Les femmes enceintes et les enfants ne sont pas prescrits à l’utiliser. Il est préférable de conserver le flacon au réfrigérateur pour qu’il ne coagule pas.