Plus de la moitié des Français achète ses compléments alimentaires en pharmacie. D’autres dans une moindre mesure se tournent vers les supermarchés, les magasins de diététiques et parapharmacie, les boutiques de vente par correspondance ou surfent sur Internet pour trouver un produit correspondant à leur besoin. Pour contrer les arnaques et acheter en toute sécurité, il vaut mieux être averti.

Internet, attention aux contrefaçons

L’achat de compléments alimentaires en ligne doit être entouré d’une grande prudence. En effet, il circule sur le Net énormément de contrefaçons de produits dont la composition non contrôlée peut parfois se révéler dangereuse pour la santé. Quelques-uns contiennent des substances interdites en Europe, non mentionnées sur l’emballage. Certains compléments alimentaires vendus en ligne ne sont soumis à aucune réglementation et, quand ils ne sont pas dangereux, sont dans un moindre mal inefficaces. Des compléments alimentaires peuvent être des produits conformes à la réglementation d’un pays mais pas à celle de l’Union Européenne. Ils sont pour la plupart fabriqués hors de l’UE et contiennent :

  • Des molécules ou substances interdites à effet dopant
  • Des substances autorisées mais à des dosages interdits
  • Des principes actifs pharmaceutiques ou plantes jusqu’alors utilisées pour leur rôle pharmacologique avéré mais qui n’ont pas leur place au rayon des compléments alimentaires.

Les principales catégories de produits visées par la contrefaçon sont les compléments alimentaires destinés à :

  • La perte de poids
  • La performance sportive
  • Améliorer la libido

Bien entendu, rien ne vous empêche d’acheter en ligne sous réserve de vérifier qu’il s’agit d’un site certifié soumis à des contrôles stricts et en capacité d’en faire la preuve. Se renseigner sur le site d’Unae (un laboratoire de compléments alimentaires utilisant des produits respectueux de la nature), en tapant par exemple unae avis permet de se rassurer sur la fiabilité du site en question. Bon nombre de laboratoires certifiés BIO maîtrisent ainsi la totalité de leur chaîne de production et vendent des produits sans aucun excipient ni additif. Si comme 1 % des Français vous passez par un site internet pour acheter vos compléments alimentaires, assurez-vous que le vendeur en ligne respecte la réglementation en vigueur, qu’il dispose de certifications et que sa production soit parfaitement transparente. En indiquant simplement « avis unae » vous saurez que vous pouvez acheter en ligne et en toute tranquillité les produits de ce laboratoire. Pour l’achat en ligne privilégiez toujours un laboratoire français, éthique et responsable qui vous assure de choisir des compléments alimentaires sans risque pour votre santé et respectueux de l’environnement.

L’achat en pharmacie, une sécurité

Pour 54 % des Français, la pharmacie reste le meilleur endroit pour acheter des compléments alimentaires. Elle est aujourd’hui le seul circuit d’approvisionnement entièrement contrôlé avec un suivi depuis le fabricant jusqu’au distributeur. Ces officines vous assurent en effet de trouver des produits qui respectent la réglementation européenne et vous permettent également de bénéficier sur place de conseils personnalisés. Pour profiter d’un conseil avisé, vous pouvez également vous tourner vers les magasins bio où les vendeurs sont en principe formés sur leurs produits. Les compléments alimentaires vendus dans ces boutiques spécialisées sont également 100 % certifiés. Si vous n’avez pas besoin d’un accompagnement spécifique, l’achat dans une grande surface est une autre option possible. Les lieux de distribution traditionnels (pharmacie, supermarché…) sont toujours préférables ainsi que les sites internet reconnus. D’une manière générale il faut éviter les vendeurs en porte-à-porte et ceux qui commercialisent leurs produits à distance et qui sont non reconnus.

Conseils pour bien acheter vos compléments alimentaires

Faire attention au contenu

En France, la composition des compléments alimentaires est strictement encadrée par le Décret n°2006-352 du 20 mars 2006. Les supplétions alimentaires commercialisées en France doivent exclusivement contenir :

  • Des  nutriments ou des substances à but nutritionnel ou physiologique tels que des vitamines ou des minéraux
  • Des plantes ou aliments (fruits ou légumes) autorisés dans le cadre de l’alimentation humaine tels que les extraits de feuilles de thé vert, les fibres d’acacia ou les supers fruits garantis sans OGM. Lorsqu’il s’agit de compléments alimentaires à base de produits animaliers (comme les Omega 3 dans les poissons gras), les extraits ne doivent pas provenir de l’élevage intensif
  • Uniquement des additifs et arômes autorisés dans l’alimentation

Toute substance possédant des propriétés exclusivement réservées à la fabrication de médicaments ne peut être utilisée dans celle d’un complément alimentaire. Il convient également de faire preuve de vigilance à l’égard de certains compléments alimentaires qui se prétendent naturels et peuvent contenir des actifs de synthèse et des substances entraînant des effets secondaires.

Les mentions obligatoires sur l’emballage

L’étiquetage des compléments alimentaires doit impérativement mentionner :

  • La liste complète des ingrédients (nom des nutriments ou substances) avec les valeurs nutritionnelles
  • La dose journalière recommandée ainsi qu’une mise en garde sur le dépassement de cette dose
  • Une mention visant à éviter la consommation du complément alimentaire en substitution d’une alimentation variée
  • Toute précaution d’emploi s’appliquant au produit
  • Un avertissement recommandant de conserver les compléments alimentaires hors de la portée des enfants

Le produit doit par ailleurs préciser la mention « En cas de doute sur un produit, demandez conseil à votre pharmacien avant toute prise ». Attention également aux pilules miracles vendues sur Internet. Toute mention indiquant clairement ou laissant entendre que le produit possède une capacité à prévenir ou à traiter une maladie est à proscrire. Il peut revendiquer l’amélioration d’un dysfonctionnement (la circulation du sang, les problèmes de sommeil…) mais ne doit en aucun cas suggérer un effet bénéfique sur une pathologie quelconque. Si l’étiquetage vous paraît imprécis, évitez ce complément.

La qualité se paie

En matière de compléments alimentaires il est reconnu que les produits les plus chers sont souvent les plus efficaces. Des tarifs supérieurs sont généralement la conséquence de l’utilisation d’ingrédients de qualité, la plupart du temps issus de l’agriculture biologique. Les compléments alimentaires à base de composants de synthèse sont bien souvent vendus moins chers.